Sur la voie royale du Parc national des Calanques

calanques-de-sormiou
S’il est un parc national du sud de la France dont la réputation dépasse allègrement les frontières de l’hexagone, il s’agit bien évidemment du Parc national des Calanques.Il est vrai que ses somptueux paysages offrent une vue panoramique qui marque les esprits. Sur le site des Calanques, une kyrielle de falaises en calcaire tout à fait typiques surplombent la mer. Il va sans dire qu’il est bel et bien question d’un patrimoine d’exception, un joyau de la méditerranée faisant la fierté des habitants de la cité phocéenne et par extension du département des Bouches-du-Rhône.

Cette réserve naturelle qui dispose pourtant d’une impressionnante biodiversité se retrouve quelquefois en équilibre précaire…

Ce site entièrement naturel encourt toutes sortes de risques comme autant de menaces écologiques.

Les principaux risques :

  • La pollution.
  • Les incendies de forêt.
  • Le braconnage.
  • Des dégradations inhérentes à une forte fréquentation à certaines périodes de l’année.
  • Un important trafic maritime.

Le Parc national des Calanques est le 1er parc national en Europe (terrestre, marin et insulaire) et le 10e parc national en France. C’est sous la tutelle du ministère de l’Environnement que l’établissement public du Parc national des Calanques en partenariat avec les collectivités œuvre au service de ce site protégé.

Différents espaces constituent ce parc national :

Il faut savoir que ce parc national se répartit sur Marseille, Cassis ainsi que sur La Ciotat. La superficie du Parc national des Calanques est conséquente avec tout de même 8 500 ha à terre et pas moins de 43 500 ha en mer. La législation en vigueur a vocation à préserver ce patrimoine.

Quant à l’aire maritime adjacente, il est à noter qu’elle représente 97 800 ha en mer. Et pour ce qui est de l’aire d’adhésion, elle correspond à 2 630 ha à terre (Marseille, Cassis ainsi que La Penne-sur-Huveaune).

parc-national-des-calanques

Du point de vue du tourisme, ce parc national représente à n’en point douter un enjeu majeur. La mission des gardes moniteurs est de le surveiller, de le gérer et de le contrôler. Ces derniers sont épaulés par des agents saisonniers dans le but d’informer les touristes et de prévenir toutes sortes de risques.

Le Parc national des Calanques comporte 139 espèces terrestres, dont 25 espèces de vertébrés. Les randonneurs sont peu enclins à rencontrer des reptiles en journée, car ceux-ci s’abritent à l’ombre des rochers, voire dans le sol. Il est plus fréquent d’y rencontrer des insectes en nombre et notamment des araignées et de rares scorpions jaunes.Il est bien évidemment impossible d’arpenter ce parc national sans entendre le chant si caractéristique des cigales.

Il faut ouvrir l’œil et le bon pour apercevoir ces superbes prédateurs que sont l’aigle de Bonelliet le faucon pèlerin tandis qu’ils effectuent des rotations dans les cieux. Les espèces d’oiseaux sont très nombreuses.

Bien entendu, les espèces animales marines pullulent avec surtout des poissons à l’instar du mérou brun, des hippocampes tachetés. La faune et la flore cohabitent en parfaite harmonie sous un soleil de plomb.

Le Parc national des Calanques est idéal pour pratiquer la randonnée sportive ou pour une promenade nettement moins physique.

 

 

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *