La fête des cerfs-volants en Inde

S’il est une fête populaire que les habitants de la province du Gujarat ne voudraient manquer pour rien au monde, c’est bien le Festival international du Cerf-volant qui a pour nom Uttarayani ou encore Makar Sankranti. Cette fête se tient chaque année dans toutes les grandes villes du Gujarat et durera trois jours pleins. A tout seigneur, tout honneur ! En sa qualité de plus grande ville du Gujarat, c’est à Ahmedabad qu’échoit l’honneur d’ouvrir les festivités. Dès le 13 janvier à l’aube, les gens s’affairent. Notre expert du circuit au Gujarat vous explique sa signification chez les gujratis.

La signification profonde de la fête des cerfs-volants

La date du 14 janvier à laquelle se déroule la fête des cerfs–volants n’est pas fortuite. Elle marque symboliquement la fin de l’hiver et la migration du soleil dans l’hémisphère nord. Nul ne saurait dire si c’est le fait du hasard ou si les dieux y ont quelque chose à voir, mais toujours est-il qu’à de très rares exceptions près, le ciel à ce moment précis de l’année est d’un azur limpide et une brise légère souffle sur la ville comme annonciatrice de la venue du beau temps et des réjouissances.

Sur un tout autre plan, et selon un mythe hindou, cette fête est également donnée en hommage aux dieux qui, après six longs mois de sommeil, se réveillent enfin et s’apprêtent à combler les fidèles de tous leurs bienfaits.

La célébration en soi

Les préparatifs et les premiers essais ont lieu la veille, c’est-à-dire dès l’aube du 13 janvier. Toutes les familles s’agglutinent alors sur les toits des maisons qui ressemblent, à cette occasion à un gigantesque et incroyablement lumineux patchwork. Les gens y mettent toute leur foi et font preuve de tout leur savoir-faire pour assembler verre dépoli, papier, tissu et bien d’autres matériaux pouvant permettre à leurs engins d’avoir la meilleure tenue dans le ciel. A partir de ce moment et trois jours durant, le ciel se remplira de cerfs –volants de toutes les couleurs et de toutes les formes.

Le soir venu, le spectacle est encore plus féérique. Le ciel est littéralement enflammé par des kyrielles d’interminables guirlandes lumineuses. Ces cerfs-volants que les connaisseurs les appellent Tukkals apportent une touche quasi mystique à l’évènement.

Il va de soi que ce festival attire, bon an mal an une foule toujours grandissante de touristes, mais aussi de techniciens venus du monde entier pour tester de nouvelles technologies et participer à la liesse collective dans un esprit vraiment bon enfant. Se prenant au jeu, ils ne sont pas les derniers à saluer d’un tonitruant « Woh-katta », la finalisation de leur action qui consiste à sectionner les autres cerfs-volants. Car tel est en effet le véritable but du jeu.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *