Tout savoir sur l’écotourisme

L’écotourisme a fait son apparition il y a une quarantaine d’années, à l’époque où la protection de l’environnement bat son plein dans les débats. Pourtant, ce n’est que récemment que l’on a pu lui trouver une définition correcte. Zoom sur cette pratique intéressante et écologique !

Le développement durable, un sujet toujours d’actualité

C’est dans les années 70 qu’est né le concept. Il faut remarquer qu’à cette époque est apparue et s’est développé le mouvement sur la conscientisation sur l’environnement. D’ailleurs, on peut affirmer qu’il s’agit du déclencheur de la prise de conscience sur l’importance du développement durable.

Egalement appelé tourisme vert, l’écotourisme est une notion que l’on confond souvent avec tourisme responsable ou tourisme durable.

S’il est évident que ces trois notions trouvent leur source dans le développement durable, l’écotourisme fait surtout référence aux espaces naturels, tandis que le tourisme responsable et durable évoque des concepts plus larges.

Le site blogvoyage.org traite de différents articles sur le sujet si vous voulez aller plus loin sur le développement durable.

Partir à la découverte de la nature et ses habitants

Un essai de définition du concept est avancé par un architecte mexicain, Hector Ceballos-Lascurain, dans les années 80. Selon lui, l’écotourisme est une forme de tourisme qui implique la visite de zones naturelles intactes ou peu perturbée.

L’objectif de l’opération est d’étudier tout en admirant le paysage ainsi que la faune et la flore qu’elle abrite. Ce n’est pas tout, ce type de tourisme vise également à connaitre les manifestations culturelles intéressantes dans la localité.

Dix ans plus tard, la TIES publie une définition officielle du concept. Il s’agit ainsi de voyager de manière responsable dans des zones naturelles, qui consiste également à préserver l’environnement ainsi que le bien-être de la population locale.

C’est une occasion de découvrir la flore, la faune mais aussi les habitants du site, ce qui est un important point de différence avec le tourisme de nature ou le tourisme d’aventure. En effet, ces deux derniers ne disposent que d’une composante parmi ces critères.

On entend par tourisme d’aventure, l’existence d’un risque et qui nécessite le déploiement d’une force physique certaine. C’est par exemple le cas des kayaks ou rafting qui sont des sports d’aventure populaires. Quant au tourisme de nature, il consiste à découvrir la faune et la flore d’un espace naturel, sans engagement.

La principale différence entre ces trois types de tourisme est l’engagement pour le développement durable. Force est de constater qu’il s’agit là de la notion principale de l’écotourisme.

L’année 2015, la sensibilisation et l’interprétation des visiteurs ainsi que de la population locale pour préserver l’environnement, ont pris place dans la détermination de l’écotourisme par la TIES.

Au Québec, l’association Aventure Ecotourisme Québec s’est fixé comme mission de faire la promotion des acteurs de l’écotourisme ainsi que du tourisme d’aventure.

Quels sont les principes de l’écotourisme ?

Selon la TIES, les fondamentaux de l’écotourisme sont :

  • La réduction des impacts sociaux, physiques, psychologiques et comportementaux du tourisme sur l’environnement ;
  • La participation à la prise de conscience des enjeux environnementaux et culturels de la zone visitée ;
  • L’apport d’une expérience positive tant pour le touriste que la population hôte ;
  • Le gain financier direct, utile à la préservation de l’environnement ;
  • La création de retombées économiques sur la population locale ;
  • L’engagement du touriste et sa sensibilisation sur les sujets sociaux, politiques et environnementaux de la zone visitée ;
  • La conception des équipements à faible impact socio-environnemental ;
  • La reconnaissance des croyances et des droits spirituels de la zone locale et la collaboration avec la population locale afin de favoriser leur autonomisation.

Parmi les destinations écotouristiques les plus appréciées, l’on peut citer les îles Galápagos ou le Costa Rica. Or, il existe encore plusieurs sites naturels sur le globe qui méritent d’être visités.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *