Pour bien choisir vos jumelles de vue, évitez les pièges !

On pense évidemment à s’acheter une bonne paire de jumelles pour partir en voyages. On fouine chez l’opticien, au magasin d’outdoors ou sur internet. On y entend ou lit bien des conseils, mais parmi eux, les pièges sont nombreux. Voici les principales embûches à éviter.

  1. N’achetez pas le moins cher

Bien entendu, vous êtes attentif au budget, et il existe effectivement de bonnes jumelles économiques. Mais les premiers prix n’ont de jumelles que le nom; lentilles et prismes sont en plastique ou verre bas de gamme, l’image est affreuse, les accessoires ne fonctionnent pas. C’est plus un gaspillage qu’une économie.

  1. Ne cherchez pas le grossissement maximal

Des jumelles qui grossissent 20 ou 30 fois, c’est séduisant mais c’est inutilisable sans trépied car le champ de vision est trop étroit. De plus ce sont des modèles très peu lumineux qui donnent des images sans contraste. Choisissez uniquement un grossissement de 8 à 10x, c’est l’idéal pour l’efficacité et le confort d’observation.

  1. Jamais de jumelles zoom

Un leurre classique. Réaliser un bon zoom est techniquement difficile et revient donc fort cher. Les jumelles zoom performantes sont du haut de gamme coûteux et les modèles économiques, même de marques connues,  sont d’une médiocrité affligeante avec une image grise et un champ de vision étroit.

  1. Jumelles caméra : le piège

Avoir une caméra pour filmer ce que l’on voit dans les jumelles, voilà une bonne idée ! Oui, mais ce que l’on vous vend est simplement une caméra de bas de gamme posée sur des jumelles médiocres et qui ne filme en aucun cas ce que les jumelles grossissent. Avec votre smartphone et un petit adaptateur, vous pouvez effectivement filmer ce que voient vos jumelles. Cela s’appelle le digibinning .

  1. Les jumelles autofocus

On essaie simplement de vous faire prendre pour une technologie de haut de gamme, comme sur les téléobjectifs photos, des jumelles primitives sans aucun système de mise au point. Elles donnent une image plus ou moins nette entre 25 mètres et l’infini, impossible de les régler à votre vue. A éviter !

  1. Les jumelles nocturnes infrarouges

Ici, on vous trompe en mélangeant tout. Il existe effectivement des caméras sensibles à l’infrarouge (la chaleur) et qui voient donc, même en pleine nuit, ce qui est chaud. C’est du matériel professionnel très cher. Il existe aussi des amplificateurs de lumière qui, à l’aide d’une petite torche de lumière rouge, procurent une vision nocturne jusqu’à 100 ou 200 m. Mais les jumelles bon marché dont les lentilles ont été teintées de rouge et que l’on vous présente comme des jumelles nocturnes infrarouges ne sont rien de plus que des attrape-nigaud qui produisent une horrible image verdâtre !

Si vous ne vous y connaissez pas, le mieux, pour choisir des jumelles qui répondent à vos attentes, est de contacter un véritable spécialiste du domaine, comme TopOptics. Il vous conseillera au mieux de vos intérêts.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *