Il ne faut heureusement pas attendre le 31 mars pour que la nature sonne l’heure du printemps. Dès janvier, l’allongement progressif des journées titille le système hormonal des animaux et tire les végétaux de leur torpeur. Le premières fleurs apparaissent (noisetier, perce-neige, crocus) et les oiseaux commencent à délimiter leurs futurs territoires et à chanter. En ville comme dans les campagnes, le grand spectacle de la nature démarre.

Pour bien en profiter, rien ne remplace  une bonne paire de jumelles. Dans nos régions, la vie sauvage craint l’homme et ne se laisse guère approcher. Il faudra la regarder à distance raisonnable, et donc utiliser un instrument permettant de la voir de plus près. Pratiques, efficaces, les jumelles sont l’outil idéal. Mais il existe une très grande diversité de modèles et certains ne sont pas adaptés à l’observation de la nature : grosses jumelles pour l’astronomie ou pour la navigation, mini-jumelles pour le théâtre, etc… Afin de faire le meilleur choix, l’idéal est le conseil d’un spécialiste comme TopOptics, mais voici déjà quelques informations de base qui vous permettront de vous orienter.

Les jumelles pour observer la nature

Pour observer autour de soi, il faut opter pour des jumelles qui rapprochent (on dit aussi « grossissent ») 8 ou 10 fois. 6 ou 7 fois est insuffisant pour voir des petits oiseaux. Et à partir de 12 fois, le champ de vision est tellement étroit que l’image danse. Il faut alors poser les jumelles sur un support comme un trépied ou un bâton de marche pour les stabiliser.

Il faut aussi réfléchir au diamètre des jumelles (le second chiffre : des 10×40 ont 40 mm de diamètre d’objectif) car c’est lui qui détermine leur luminosité. Idéalement, il faut que le diamètre soit 4 fois plus grand que le facteur de grossissement. Des jumelles 8×32 ou 10×42 seront ainsi bien lumineuses, même par journées couvertes. Par contre, des 8×21 ou 10×25 donneront une image terne et sans contraste si la journée n’est pas ensoleillée.

Mais, plus le diamètre est élevé, plus les jumelles sont grandes et lourdes. Des 8×56, par exemple, pèsent plus d’un kilo ! Mais des 10×42 pèsent environ 700 gr et des 8×32, 600gr. Ce sont là les formats les plus polyvalents. Le site de TopOptics, vous donne toutes les informations pour faire le meilleur choix, et propose une large gamme de modèles et de prix.

Que peut-on déjà voir en fin d’hiver ?

Dans les parcs et jardins, les oiseaux précoces, comme l’accenteur mouchet, les mésanges bleue et charbonnière, le troglodyte mignon, le merle noir, la grive musicienne commencent à s’activer. Hérons et cormorans se mettent à construire ou réparer leur nid. Les canards sont en plumage nuptial superbe et paradent activement . L’écureuil roux est en pleines noces et regarder ces petits diables se poursuivre dans les arbres encore dénudés est un régal.

Alors, n’oubliez pas vos jumelles !

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *