Bora-Bora et ses nuances de bleu

Bora-Bora dont la véritable orthographe est « Pora-Pora » (signifiant « première-née« ) est située au nord-ouest de Papeete. Appartenant aux îles Sous-le-Vent, Bora-Bora est distante de 255 km de Tahiti. Autant dire que les reliefs de cette destination o combien idyllique résultent de la formation d’un volcan qui n’est heureusement plus en activité.

Ceinturé par un somptueux lagon et par une barrière de récifs, Pora-Pora est un atoll. Se situant en son centre, le mont Otemanu culmine à 727 m d’altitude, suivi de près par le mont Prahia qui quant à lui s’élève à 661 m.

Tous les prétextes sont bons quand on aspire à embrasser du regard les plages de sable fin et le lagon de ce site touristique remarquable. Observer la faune sous-marine depuis de superbes spots est le rêve de bien des plongeurs et pas nécessairement des plus expérimentés.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les excursions en bateau sont particulièrement appréciées. Celles-ci se font aussi bien à la journée qu’à la demi-journée. De nombreuses activités nautiques attendent les touristes désirant profiter à plein de leur séjour. Ce n’est sûrement pas par le plus grand des hasards si Paul Émile Victor est tombé sous le charme de cette île paradisiaque à la faveur d’un survol de la Polynésie en 1958.

Bercé par les alizés, le climat de l’île est propice à la détente tandis que le soleil est à l’origine d’une douce torpeur. La « Perle du Pacifique » comme on se plait à la surnommer est plus que jamais un site parmi les plus emblématiques en Polynésie. L’essor touristique fait la part belle à l’industrie hôtelière avec des établissements on ne peut plus qualitatifs.

D’après une légende locale, la divinité Hiro aurait missionné son fils Ohatatama pour qu’il devienne le gouverneur de Bora-Bora, d’où son surnom : « première-née« . Ce qu’il faut savoir, c’est que cette destination touristique phare ne l’a pas toujours été. En effet, Pora-Pora est connue depuis le passage des Américains à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale. Diverses visites guidées en minibus permettent de faire le tour de l’île. Il n’est pas rare de découvrir différents vestiges datant de la guerre (batteries de canons, radars, etc.…).

Fouler le sable blanc de Bora-Bora plonge les touristes dans un rêve éveillé que viennent conforter les multiples reflets turquoise du lagon. Fort heureusement le couchsurfing permet d’éviter les hôtels bien souvent extrêmement onéreux. Une plongée ou une sortie en bateau offrent quelquefois de superbes souvenirs avec notamment le ballet des raies mantas, des dauphins et des baleines à bosse.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *