Les lieux iconiques pour voir des courses de chevaux en région parisienne

La France est l’un des pays où la course de chevaux est la plus répandue, mais aussi la plus appréciée, à tel point qu’un Français sur cinq avoue jouer, de manière occasionnelle, aux paris hippiques. Qu’il s’agisse de passion ou de tradition, voici les lieux incontournables à Paris pour admirer une course de chevaux.

L’Hippodrome de Chantilly, un lieu incontournable 

Vous rêvez de voir des chevaux se battre pour une première place dans un environnement unique ? Rendez-vous sur les 65 hectares de l’Hippodrome de Chantilly, classé quatrième de France en termes de taille. S’il est aussi connu, c’est parce que c’est le berceau de l’une des plus belles compétitions du milieu : le Prix de Diane Longines. Il s’agit d’une course réservée à des pur-sang uniquement, ce qui fait le bonheur des puristes (justement).

Petite note historique : au XIXème siècle, il s’agissait d’un espace réservé pour la chasse à la cour. Ce n’est qu’en 1834, peu après le décès du duc de Bourbon, que l’hippodrome est érigé.

L’Hippodrome de Paris Longchamp, la grande référence 

C’est là qu’historiquement, ont été encaissés les premiers paris hippiques pour ce type de courses. Créé en 1857, cet hippodrome accueille depuis les plus grandes courses de chevaux de France, mais aussi au-delà. Le rendez-vous incontournable du terrain ? Le Prix de l’Arc de Triomphe, qui a lieu tous les ans en octobre. De quoi ravir les amateurs d’équidés, été comme hiver.

À savoir : cet hippodrome a inspiré de grands artistes. Il est en effet la toile de fond de nombreuses peintures, comme celles d’Édouard Manet ou d’Edgar Degas. C’est aujourd’hui le lieu de nombreuses manifestations officielles ou culturelles, des défilés du 14 juillet (jusqu’en 1914) jusqu’aux concerts des Rolling Stones.

L’Hippodrome d’Auteuil, l’élégance par excellence

Considéré comme la référence pour les courses d’obstacles, l’hippodrome d’Auteuil est un autre lieu idéal pour admirer des courses de chevaux. Érigé en 1873, l’hippodrome connaît une extension en 1924. Depuis, il accueille des courses de renom, comme le Prix Congress, le Prix La Haye Jousselin ou encore, le Grand Prix d’Automne, tous trois disputés en novembre.

Si l’hippodrome propose un certain nombre d’obstacles, l’un des plus redoutés par les compétiteurs n’est autre que le « rail ditch and fence », qui fait 4,10 mètres de large pour 1,60 de haut. Pour cette raison, on surnomme cet obstacle le « juge de paix ».

L’Hippodrome de Deauville-Clairefontaine, le technique  

Il fait partie des hippodromes les plus récents du paysage français, étant donné qu’il a été construit en 1928. Pourtant, cet hippodrome ne propose que des courses hippiques de plat, une technique inventée par le duc de Morny dès 1864. Mais c’est, à l’époque, l’hippodrome de Deauville-la Touques qui rassemble les passionnés. Celui de Clairefontaine reprend du service après la Seconde Guerre mondiale en devant la référence pour les courses d’obstacles.

Aujourd’hui, c’est aussi le premier à avoir accueilli une réunion nocturne, grâce à un système de ballons éclairants, en 2006.

 

 

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *