Boxe Thaï: D’où vient ce sport culturel thaïlandais ?

Ah, La Thaïlande. Ses plages idylliques, ses paysages dignes de cartes postales, ses épices et ses plats qui donnent l’eau à la bouche, ses habitants chaleureux et généreux, ses spots de plongée absolument incroyables, et bien sûr, sa boxe thaï ! Zoom sur cet art martial ancestral aujourd’hui reconnu dans le monde entier.

Boxe Thaï : Les origines

Les origines de la boxe thaïlandaise, aussi appelée boxe thaï ou Muay thaï, remonteraient au 16ème siècle. Au départ, cet art martial fut développé pour être pratiqué par l’armée thaïlandaise. Il y a fort à parier que ceux qui ont travaillé à son développement étaient loin de se douter de l’influence que ce sport allait avoir sur le monde plusieurs siècles plus tard !

La boxe thaï est considérée comme une boxe « Pieds-Points », mais elle est en réalité encore plus complète que cela. C’est d’ailleurs pourquoi elle est souvent appelée « Art des Huit Membres », ce qui fait référence aux deux points, deux pieds, mais aussi aux deux coudes, et aux deux genoux.

Le Ram Muay

Avant un combat, les pratiquants s’adonnent à une danse rituelle appelée le Ram Muay, sur une musique jouée en direct par des musiciens sur les bords du ring. A l’origine, chaque camp ou équipe de Muay thaï avait sa propre danse, uniquement enseignée aux combattants. On pouvait donc reconnaître le camp duquel provenait un combattant en observant son interprétation de Ram Muay. Aujourd’hui, elle est toujours pratiquée, mais quelques libertés ont été prises concernant cette danse, et les combattants choisissent leur danse plus librement, parmi une sélection de routines populaires, faisant bien souvent référence à un animal en particulier.

Un équipement complet

La boxe thaï va de pair avec un équipement relativement complet. Il est constitué pour commencer de bandages pour les mains, de gants, d’un protège-dents et d’une coquille. On peut également y ajouter un casque de protection et des coudières, qui sont souvent portés par les plus jeunes pratiquants.

Un sport national

En Thaïlande, les écoles de Muay thaï sont légion. Où que vous vous trouviez dans l’archipel, il y a fort à parier que plusieurs clubs enseignant cette boxe traditionnelle soient dans les parages. Des stades sont même construits dans les villes parfois exclusivement pour la pratique de la boxe thaï, et certains proposent d’assister à des combats de manière quotidienne. Les combats se déroulent généralement en soirée. En début de soirée, on peut assister à des affrontements de jeunes combattants, puis au fur et à mesure que l’heure passe, on voit passer des boxeurs de plus en plus expérimentés. Dans les stades, on trouve bien souvent de nombreux parieurs, qui viennent supporter leurs combattants favoris et jouer de l’argent alors que les jeux d’argent sont officiellement interdit dans tout le pays…

Apprendre le Muay thaï

De nombreuses écoles et clubs de boxe thaï sont ouverts aux étrangers, appelés Farang en thaïlandais. Il existe même des visas spéciaux qui peuvent être délivrés à celles et ceux qui s’inscrivent dans une de ces écoles pour y rester plusieurs mois, et ainsi tenter d’améliorer leur niveau. Dans certaines régions, on trouve même des camps de Muay thaï, parfois situés dans des endroits reculés au beau milieu de la jungle, et dans lesquels les combattant thaïlandais et étrangers vont passer plusieurs semaines voire plusieurs mois, à l’écart de la civilisation pour pouvoir se concentrer sur l’apprentissage de cet art martial centenaire.
Certains étrangers sont très reconnus et respectés dans le secteur de la boxe thaï, et il se peut que vous en croisiez sur les rings si vous aller assister à des combats, à Bangkok ou ailleurs.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *