Le Luberon en Provence – un régal de villages, artisanat & cuisine

Beaucoup de personnes imaginent Le Luberon comme un terrain privilégié composé de villages huppé comme Gordes, Bonnieux ou St Saturnin. Mais en se posant un moment et cherchant plus loin, on trouve des endroits authentiques, des anciennes abbayes, et des paysages spectaculaires. Des villages du moyen âge posés sur les collines avec ruelles étroites et passages souterrains construits au temps des Croisades.

Voici le Luberon au nord et à l’est d’Apt, un trésor d’endroits comme Forcalquier, Mane, St Martin de Castillon, le Colorado Provençal et Saignon. Des lieux où beaucoup d’habitants vivent leur vie en travaillent les métiers traditionnels tels la poterie, l’élevage, des fromages, le miel, tout en animant les marchés locaux avec leur production. Dans ce pays rude ou l’eau est toujours précieuse, les autochtones continuent le travail ardu de récolter des olives, produire du raisin et du blé, aussi bien que de fournir des produits modernes en demande actuellement, comme de la spiruline, des plants aromatiques et de l’épeautre.

Le Luberon est en pleine activité depuis la période Gallo Romaine. Apt, son centre nommé Apta Julia pour Jules Caesar, était une colonie prospère sur la Via Domitia, une route construite en -118 pour lier l’Espagne à Rome. Le Pont Julien, un des ponts le mieux conservé de cette époque, est à 5 minutes d’Apt. Cette ville, très animée par son marché hebdomadaire le samedi, est un halte bien agréable avec ses places, cafés et rues tournantes.

À l’époque médiévale une Abbaye Bénédictine à Mane, nommé l’Abbaye de Salagon était bien prospère. Entouré d’un jardin médiéval de tout beauté, elle est maintenant très bien restauré et se trouve sur la Via Domitia également. Un comte de Provence d’une ville proche a marié chacune de ses quatre filles à quatre rois, sa seconde fille Eléonore au roi anglais Henri III.

Une de nos hôtes a dit: «Pendant toute une semaine on s’est baigné dans l’histoire, fait nos courses au marché, rencontré des artisans locaux et passé du temps avec les habitants du pays». Une autre commentaire: « Notre séjour à Hautes Courennes était la clé de mon expérience ; je me sentais intégré au pays et pense d’avoir fait des expériences pas souvent possible pour les visiteurs étrangers».

Alors, venez joindre Daphné et moi, Linda, At Home in the Luberon et nous irons découvrir la face caché de notre région ensemble.

http://www. gitesdeshautescourennes.com/luberon/

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *