Oser réaliser ses rêves de voyage et faire le pas

Décamper pour se ressourcer sans se retourner. Tout laisser tomber pour vivre ses rêves de voyage. Cela semble utopique et pourtant il suffirait d’un peu d’audace et d’une bonne préparation. En effet, c’est le genre de choses que l’on prétend impossible avant même d’avoir essayé. Laissez-vous tenter et permettez-nous de vous guider pour la plus formidable expérience de toute votre vie.

Définir ses possibilités économiques avant et pendant un voyage à long terme

Avant le grand départ, vous devez être bien conscient que vous vous retrouverez sans ressource pendant la durée de votre congé. Ainsi, avant de partir, tâchez de vous acquitter de toutes vos dettes. Si vous ne pouvez le faire, négociez avec votre banque. Il existe des solutions qui permettent de décaler certains paiements, moyennant finances. Concernant les charges de domiciliation, débarrassez-vous-en, en louant votre logement ou en le vendant. Si vous comptez y revenir, confiez-le à une connaissance.

Estimez vos futurs déplacements avec le plus d’exactitude possible. Plus vous réserverez en avance, plus vous aurez des réductions. En plus, cela vous donnera une idée des dépenses que vous aurez à faire. Faites une liste complète de ce que vous voulez faire et calculez. Cela paraît fastidieux, mais c’est indispensable. Prévoyez impérativement un budget pour préparer la fin du rêve, de manière à adoucir le retour à la réalité.

Minimiser ses dépenses quotidiennes et d’activités tout en profitant de son séjour

La première dépense concerne la nourriture. Il est toujours plus économique de cuisiner que de manger au restaurant. Pour cela, n’achetez que des produits locaux. L’aventure passe aussi par le goût. Cependant, il existe des solutions alternatives. Le street food vous permet de manger local à prix très abordable. Si vous avez quand même envie d’un restaurant, fuyez ceux à touristes. Ils se reconnaissent à leur aspect propret et à leur menu traduit en plusieurs langues. Préférez les lieux qui regorgent de locaux.

Concernant les activités, il y a forcément des destinations où vous aurez à payer. Par exemple, ne pas faire du surf à Sydney est inconcevable. Mais il existe également des endroits où la nature offre gratuitement des loisirs. Et il y a des pays, comme la Bulgarie où le coût de la vie s’avère être ridiculement bas.

Anticiper le retour pour ne pas trop avoir le blues

Normalement, côté travail, vous devriez pouvoir reprendre votre ancien poste à la fin de votre congé. Seulement, afin de s’assurer de rentrer dans une bonne ambiance au boulot, gardez le contact avec vos collaborateurs et vos supérieurs. Des collègues aimables rendront votre retour de congé sabbatique moins amer. Si vous avez vendu votre habitation, cherchez-en un nouveau dès que vous avez fixé votre date de rentrée.

D’un autre côté, vous pouvez ne pas revenir. Un coup de cœur durant le voyage n’est pas à exclure. Pour ne pas devoir écarter cette possibilité, optez pour le visa vacances travail. Ce dernier vous permettra de trouver plus facilement un emploi qu’un visa touriste. De ce fait, vous vous établirez plus rapidement.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *