Un jour ou deux à Tolède

Tolède (ou Toledo en espagnol) se situe au centre de l’Espagne dans la province éponyme. Distante de la capitale de seulement 71 km, Tolède présente l’avantage de regorger de centres d’intérêt, et ce dès lors que l’on se donne la peine de les dénicher. En règle générale, Toledo se visite en une ou deux journée tout au plus. Néanmoins, force est de reconnaître qu’il y a toujours matière à s’émerveiller tellement cette ville recèle de joyaux à l’état brut.
La Place de Zocodover

Cette place animée est sans l’ombre d’un doute le cœur de Tolède, elle est parsemée de restaurants aux terrasses ombragées. Autrefois, des courses de taureaux empruntaient la place de Zocodover. À l’époque il y a avait également un marché et diverses fêtes. Aujourd’hui, cette place principale est devenue hyper touristique suite aux campagnes de communication des principales agences de voyages.

La Cathédrale de Tolède

Résolument gothique et de surcroit l’une des plus magistrales du pays, la cathédrale Santa Maria de Toledo a été construite entre 1226 et 1476, c’est-à-dire en travaux pendant 250 ans. Les touristes admirent cet ouvrage architectural de 120 sur 59 m que 88 piliers viennent soutenir. La cathédrale de Tolède est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Mirador del Valle

Idéal aussi bien pour immortaliser un coucher de soleil que pour se vue panoramique imprenable, le Mirador del Valle est assurément un site incontournable pour les touristes aussi bien que pour les locaux.

L’Alcazar de Tolède

Situé au sommet de la colline de Toledo la plus haute, l’Alcazar est une forteresse qui force l’admiration de tout un chacun. Édifié au cours du XVIe siècle, l’Alcazar en impose avec sa grande esplanade, son aspect quelque peu austère et sa forme rectangulaire.

La Porte de Bisagra

Principal accès au vieux Tolède, il faut savoir que la ville doit cette porte aux Arabes. La Porte de Bisagra a été reconstruite sur ordre de Charles V par Alonso de Covarrubias au XVIe siècle. Cette porte symbolise le riche passé historique de la ville.

Le Monastère de San Juan de los Reyes

Bâti par la royauté catholique dans le but de commémorer la bataille épique de Toro en 1476 et en hommage au Prince Jean, ce monastère gothique et de type « isabélin » possède un cloître en forme de quadrilatère sur deux étages.

Santa Maria La Blanca (ancienne synagogue)

De prime abord cet ancien lieu de culte qui était jadis une synagogue donne l’impression d’être dissimulé dans une ruelle. Devenu un musée que l’on pourrait facilement confondre avec une mosquée interpelle de par sa qualité architecturale et ses murs d’une blancheur presque immaculée.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *