Comment écrire et publier un récit de voyage ?

Le voyage à l’étranger est au cœur de toutes les attentions depuis le début du siècle. Tout autour du monde, nombreuses sont les personnes à vouloir voyager à l’autre bout de la planète. Pour découvrir des paysages de rêves bien sûr, mais aussi pour s’évader, s’imprégner d’une autre culture, partir à la rencontre des habitants, déguster les spécialités locales, etc. Après un voyage riche en découverte, certains d’entre vous veulent partager leurs aventures. Certains publient des photos sur leur blog, sur Facebook et sur Instagram. D’autres, possédant une fibre littéraire plus sensible, voudront écrire leur récit de voyage. À ceux-là, voici nos conseils pour savoir comment écrire votre récit et le publier.

Écrire un récit de voyage

Un récit de voyage n’est bon que s’il est bien documenté. Dans votre cas, ce sera facile puisque vous avez vu les paysages de vos propres yeux et échangé vous-même avec les habitants. Cependant, mieux vaut prendre des notes chaque jour pour ne rien oublier. Le cerveau humain est formidable mais la quantité d’informations qu’il peut stocker n’est pas infini, surtout lorsque la masse d’informations est importante, comme c’est le cas durant un voyage à l’étranger. Prendre des notes est indispensable, tout comme prendre des photos. Ces clichés vous permettront de vous remémorer les contours de paysages, de personnes, mais aussi les couleurs. Ainsi, vous décrirez avec une précision incroyable ce que vous avez vu, pour immerger totalement vos lecteurs dans le récit.

L’écriture d’un récit de voyage demande une grande rigueur et des centaines, voire des milliers d’heures de travail. Rédigez une à deux pages par jour au minimum. Instaurez-vous un cadre studieux, au calme, pour vous concentrer uniquement sur l’écriture du récit. Si vous êtes touché par le syndrome de la page blanche ou si vous avez le cerveau en surchauffe, reposez-vous, buvez une tisane, allongez-vous un peu, partez faire du sport et reprenez ensuite. Ecrire un récit de voyage n’est pas facile. C’est un travail de longue haleine qui demande du courage, de l’abnégation. Et parvenir au bout du premier jet est une première récompense.

Lorsque vous aurez terminé d’écrire le premier jet de votre récit de voyage, relisez-le à tête reposer ou faites-le lire à l’un de vos proches pour obtenir leurs remarques. Ce sera le moment de réécrire votre récit. C’est une étape primordiale car un premier jet est toujours perfectible, à moins d’être un génie de la littéraire, ce que vous n’êtes pas. Restez humble, réécrivez votre récit, reprenez chaque phrase, chaque situation, épaississez vos personnages, améliorez les scènes, instaurer des rythmes parfois palpitants, parfois plus calmes.

Une fois la réécriture terminée vient le temps des corrections orthographiques, de grammaire et de conjugaison. C’est une étape essentielle car il y a fort à parier que votre récit sera bourré de fautes. Non pas que vous soyez nul en français mais parce qu’un récit de voyage contient tellement de pages et demande tellement de temps qu’il est impossible de prendre suffisamment de recul pour recenser toutes les erreurs et coquilles. Passez par les services d’un correcteur professionnel ou par l’un de vos proches pour en corriger un maximum.

Publier un récit de voyage

Une fois votre récit de voyage terminé vous n’aurez qu’une envie : le partager autour de vous, le faire lire pour pouvoir en discuter avec vos lecteurs. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir publier son récit chez un éditeur ? Qui n’a jamais rêvé de connaître le succès de l’auteur Léonard Foggia avec son récit de voyage humoristique sur l’Australie intitulé Australian Touch ? Voici quelques conseils pour réussir à publier un récit de voyage.

  1. Pour publier votre récit de voyage, l’histoire doit être captivante et le niveau de français irréprochable. C’est une évidence, mais il faut le rappeler car les éditeurs sont sollicités par des milliers d’auteurs comme vous.
  2. Pour trouver un éditeur, il faut avoir du courage, du temps et cibler les maisons d’éditions spécialisées dans la publication des récits de voyage. Même si votre récit est superbe, Albin Michel et Gallimard y porteront peu d’intérêt au contraire d’éditeurs spécialisés. Ne perdez pas de temps à cibler les gros éditeurs, ciblez juste. Vous aurez souvent des refus et les réponses peuvent mettre un an avant de vous parvenir. Restez positifs.
  3. Pour trouver un éditeur, il faut envoyer votre récit de voyage en format word, avec une mise en page soignée, et l’accompagner d’un document synthétique de présentation du livre contenant un synopsis du récit, les caractéristiques du récit (nombre de caractères, nombre de pages, etc.) ainsi qu’une mini-biographie vous concernant.
  4. Pour publier votre récit de voyage, vous n’êtes pas obligé de trouver un éditeur, vous pouvez également opter pour l’auto-édition, ce qui demande beaucoup de temps, d’énergie et d’argent, mais au moins vous resterez maitre de votre récit, aussi bien matière de texte, que de droits et de royalties. Le plus difficile sera de distribuer votre récit partout dans le monde…
  5. Pour publier votre récit de voyage, vous pouvez également faire appel à une maison d’auto-édition. Comme son nom l’indique, ces éditeurs vous accompagne dans l’auto-édition de votre récit. En général vous conservez vos droits et touchez plus de royalties qu’avec un éditeur traditionnel, tout profitant d’un réseau de distribution à la hauteur et de services de correction, de création de couverture, de promotion, etc.

Publier votre récit de voyage sera la récompense ultime de votre travail d’auteur, mais la route est semée d’embuche, il vous faudra faire preuve de beaucoup de travail et d’une grande ténacité.

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *