Le Guatemala jusque dans la peau

Le Guatemala est une destination que bien des voyageurs gagneraient à découvrir. Impossible de ne pas être envoûté par le charme et la diversité de ses paysages, qu’il s’agisse de volcans en activité, de forêts tropicales, de lacs en altitude et bien évidemment d’une myriade d’autres pépites.

Bordé par la mer des Caraïbes, l’océan Pacifique, le Salvador, le Honduras, le Belize et bien sûr par le Mexique, ce pays d’Amérique centrale est recommandé pour des vacances hautes en couleur. Ayant le Quetzal (symbolisée par un oiseau sacré cher aux Mayas) pour monnaie officielle, ce pays d’Amérique latine était autrefois visité à la suite d’un séjour au Mexique. De nos jours, le comportement des voyageurs a bien changé, et ce pour le plus grand bien des agences touristiques du Guatemala.

Les ruines de Tikal

Ce site archéologique du nord du Guatemala, dans le département du Peten fait partie intégrante du Parc national de Tikal. Inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, ses vestiges de la civilisation maya précolombienne n’en finissent pas d’intriguer de nombreux visiteurs désireux d’en apprendre davantage. Cette grande citée maya est l’une des plus connues dans les basses terres.

La belle Antigua

« Antigua Guatemala » que tout un chacun a tendance à connaître sous le nom d’Antigua brille par son architecture rappelant l’époque coloniale. Son style baroque est également empreint de la Renaissance espagnole. Ses ruines résultent des tremblements de terre survenus en 1773. Son héritage colonial est encore bel et bien présent. Ses ruelles pavées côtoient des manoirs coloniaux qui ne manquent pas de cachet. Antigua est à n’en point douter un excellent point de départ pour quiconque désire explorer la région et ses volcans.

Le lac d’Atitlan

À 108 kilomètres de la capitale du pays, ce lac d’origine volcanique couvre une imposante caldeira qui est le fruit d’une éruption datant d’il y a 84 000 ans. Son fond atteint par endroit les 350 mètres, ce qui en fait le lac le plus profond d’Amérique centrale. Ce lac à l’apparence calme est susceptible de ne pas le rester indéfiniment à la faveur de la fureur du « Xocomil » (un vent puissant); de ce fait, il convient d’être prudent pendant la navigation).

Le volcan Pacaya

Toujours actif, ce volcan dont le sommet culmine à 2 552 mètres d’altitude jouxte les abords d’Antigua. Sa dernière éruption s’est produite il y a à peu près 23 000 ans. Sa dernière phase éruptive qui date d’octobre 2010 fut spectaculaire avec des projections de lave, de cendres et de fumées. Pacaya est l’un des douze volcans du Guatemala. Une journée est nécessaire pour découvrir comme il se doit ce volcan en activité.

Les piscines (naturelles) à Semuc Champey

Les reflets turquoise des piscines naturelles c’est-à-dire à même la roche calcaire sont magnifiques. De plus, une kyrielle de grottes est à admirer dans les environs. Ce site exceptionnel est accessible depuis Lanquin. D’ailleurs, cette ville se situe à environ 10 kilomètres.

Le marché de Chichicastenango

Considéré comme étant le plus important marché indien du pays, il faut à peu près 1h30 de bus depuis Panajachel pour s’y rendre les jeudis et les dimanches. Comme on peut s’y attendre, l’artisanat local est en point d’orgue avec diverses poteries et vêtements bigarrés qui font le bonheur des touristes et des locaux…

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *