La Havane, Mode d’emploi

La Havane est à la mode, elle est l’une des destinations préférées des agents de voyage et sur place, la ville vibre de touristes qui remodèlent le paysage urbain.

Pour suivre cette frénésie touristique, les cubains s’adaptent. Si certains réflexes dans les vieilles structures persistent (lenteur dans le service, queues dans les magasins, manque de variété et de régularité dans l’achalandage), force est de constater que les petits bars et restaurants branchés, boutiques design et ateliers fleurissent notamment dans le quartier de Miramar et, dans la vieille ville, autour de la jolie place du Christ Voyageur.

Aussi pour s’immerger dans la ville, inutile d’investir dans des guides dépassés dès leur parution. Il vaut mieux consulter les sites et se laisser aller au gré de ses envies. Passé le quartier historique ultra touristique et articulé autour des 4 places immanquables, on peut choisir sa découverte.

http://visitesfabienne.org/wordpress/

Le voyageur pressé se contentera de suivre un groupe guidé, alors que l’individuel pourra pousser sa découverte à pied jusque dans le quartier populaire du Centro (au-delà du Capitole et de la rue Galiano)fréquenté par les locaux. Il peut aussi louer une voiture américaine dont le joli parcours lui permettra de voir les plus beaux sites de la ville de la Place de la Révolution au Bois de la ville (seule trace de forêt primaire de la capitale) en passant par la grande nécropole de Colomb. Le trajet se poursuit jusqu’aux arbres majestueux du parc de la 5eme Avenue.

En taxi ou en transports en commun, il pourra rejoindre le Vedado, quartier de belles demeures, souvent en ruine mais parcouru par une fièvre de restauration. Flâner le long des grandes avenues majestueuses (Paseo ou avenue des Présidentes) ou dans les petites rues adjacentes permet de découvrir quelques bijoux architecturaux, mais aussi des musées insolites, comme le musée des Arts Décoratifs ou l’étonnant Musée Napoléon.

Découvrir la Havane, c’est aussi s’intéresser à une culture mixte, faite d’apports espagnols et africains dans une île Caraïbe passée au communisme. La multiplicité de ces influences donne à la ville son rythme si particulier et si attachant.

http://visitesfabienne.org/wordpress/cuba/la-havane-2/la-santeria/

Auteur: marie

Share This Post On

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *